Verbes forts et faibles en allemand

Verbes forts et faibles en allemand: Différences de conjonction et de temps

Afin de naviguer dans la confusion des conjugaisons et des temps allemands, il est nécessaire de distinguer les verbes forts et faibles. Les verbes forts et faibles se comportent différemment dans leur conjonction, dans la formation du passé et dans la formation du participe II.

Verbes forts et faibles – différences de conjugaison

La première caractéristique importante dans laquelle les verbes forts et faibles peuvent différer est la conjugaison au présent.Alors que les verbes faibles conservent leur voyelle originale à la 2ème et 3ème personne du singulier, cela peut changer ou devenir un tréma pour les verbes forts. À titre d’exemple, les verbes « kaufen » (acheter) et « laufen» (courir) se différencient uniquement par la première lettre.   En conjuguant les deux verbes, cependant, il y a d’autres différences: KAUFEN : ich kaufe, du kaufst, er/sie/es kauft – LAUFEN : ich laufe, du läufst, er/sie/es läuft Alors que le verbe faible « kaufen » préserve le « au » dans les trois formes, il s’est transformé en « äu » pour le verbe fort « laufen ». Pour beaucoup de verbes forts, la voyelle radicale change de e en i au présent, de tels verbes incluent, par exemple, ESSEN (manger): ich esse, du isst, er/sie/es isst. Cependant, il y a aussi beaucoup de verbes forts où il n’y a pas de changement vocalique au présent, par exemple TRINKEN: ich trinke, du trinkst, er/sie/es trinkt.

 Différences dans la formation du passé

Aussi dans la formation du passé  (Präteritum) la forme doit être distingué entre verbes forts et faibles. Les verbes faibles ne changent pas leur voyelle radicale dans le prétérit et se terminent par « -te .. ». Les verbes forts, cependant, ont une voyelle radicale différente au passé que dans l’infinitif. Les verbes « acheter » et « courir » servent encore une fois à clarifier:

KAUFEN: Présent ich kaufe, Prétérit: ich kaufte – LAUFEN: Présent: ich laufe, Prétérit: ich lief.

Différences dans la construction du participe passé II

Une autre caractéristique qui distingue les verbes forts et faibles est le suffixe du participe II: alors que les verbes faibles du participe II se terminent par -t, les verbes forts forment cette forme avec le suffixe -en (gelaufen). Une nouvelle modification de voyelle dans le participe II n’est pas rare pour les verbes forts, comme le montrent les exemples suivants :

Infinitiv: nehmen (prendre) – Präteritum: nahm – Partizip II: genommen
Infinitiv: geben (donner) – Präteritum: gab – Partizip II: gegeben

Astuces

Comme l’ont montré les exemples ci-dessus, la distinction entre les formes verbales allemandes ne suit pas de règles claires. Pour utiliser correctement ces formes, les -étudiants allemands devraient mémoriser les verbes dès le début, ainsi que les formes du passé et du participe II, et les répéter régulièrement à l’aide de fiches afin de mémoriser correctement les exceptions. Pour rappel, il est utile de considérer une phrase courte pour chaque verbe fort, dans laquelle se trouvent à la fois le verbe et un ou deux mots avec les voyelles fondamentales à apprendre. Pour le verbe « nehmen », la phrase suivante est appropriée: Anton nimmt Tango-Stunden.

Anton prend des cours de tango. Les deux « Anton » et « Tango » contiennent en première et deuxième place les voyelles, qui forment la voyelle principale pour « nehmen » au passé et dans le participe passé II (pris). Plus la phrase est inhabituelle, plus il est facile de s’en souvenir!

Cours d’allemand intéressant pour vous

Apprendre l’allemand : plus d’informations

Sprachschule Aktiv München hat 4,85 von 5 Sterne | 246 Bewertungen auf ProvenExpert.com